ULTIMATE CUP : VITESSE, ENDURANCE ET STAGES DE PILOTAGE PENDANT LA COMPÉTITION AVEC MOTO JOURNAL

[Cmsmasters_color data_width = « 1/1 »] [cmsmasters_color data_width = « encadré » data_top_style = « default » data_bot_style = « par défaut » data_color = « default » data_padding_top = « 50 » Animation_delay = « 0 » ] 13529 | Http: //ultimatecup.racing/wp-content/uploads/2016/06/Actualité-IMG-300×200.jpg | [Cmsmasters_colonne] [/ cmsmasters_column] [/ cmsmasters_row]

[Cmsmasters_column data_width = « 1/1 »]

C’est un nouveau concept qui plaira aussi bien aux pilotes chevronnés qu’aux débutants : le Championnat de France d’Endurance s’inscrira dans le cadre d’une nouvelle formule baptisée Ultimate Cup, avec des courses de vitesse mais également des stages de pilotage pour découvrir la compétition « in situ », avec Moto Journal en partenaire en plus de Michelin et de la FFM.

Ce nouveau championnat, se déroulera sur 5 épreuves de 5 heures (à l’américaine ou à la française) avec 3 ou 2 pilotes, et qui donnera lieu à plusieurs classements : 1000, 600, Roadsters, Féminines et Vétérans (à partir de 45 ans).

Des épreuves de vitesse seront également organisées dans le cadre de ces longs week-ends de compétition (essais et courses du vendredi au dimanche), avec différentes catégories : 600 Supersport, 1000 hypersport, 600 débutants, 1000 débutants. Un classement « Féminines » et un classement « Vétérans » seront également établis dans chacune des catégories.

Last, but not least, les stages inédits d’initiation à la compétition qui se dérouleront dans le cadre de l’Ultimate Cup verront les apprentis pilotes  s’immerger au cœur d’une compétition officielle. Les stagiaires bénéficieront de plusieurs créneaux de roulage avec des moniteurs, ainsi que d’ateliers de
travail (suspensions, pneus, trajectoires, vidéos,…).

Stéphane Mézard, responsable de cette nouvelle formule, croit beaucoup dans le potentiel de ce nouveau championnat. Il évoque notamment la partie « Endurance » : « Il y a un vrai niveau en France en Endurance et on doit accompagner les pilotes vers le mondial, dont le niveau lui aussi ne cesse de progresser. Nous mettrons tout en œuvre pour permettre à nos pilotes d’accéder aux courses mythiques que sont les 24 Heures Motos et le Bol d’Or et que je connais bien. » (Stéphane a disputé ces épreuves à de nombreuses reprises et préside aux destinées du Team LMD 63 en en championnat du monde d’endurance).

[/ Cmsmasters_text] [/ cmsmasters_column] [/ cmsmasters_row]